ge de pierre

La vallée du Rhône est née d'un bras de mer qui remontait presque jusqu'à Lyon.
Le Rhône serpentait alors au milieu de marécages, qui donnera cette plaine fertile de nos jours, berceau de la vigne et du pécher.
Des glaciers disparus il y a 10000 ans, ont apportés ces cailloux roulés, très nombreux tout au long de cette vallée.
Longtemps inhabitable, les traces des premiers hommes sur la région, furent découvertes dans des grottes à Chateaubourg et Soyons en 1985, à quelques kilomètres d'ici.

poque Romaine

En 121 avant J.C., le consul romain Quintus Fabius Maximus, mît en déroute les armées du roi Bituit pourtant plus nombreux que les assaillants, mais sans doute moins bien organisées.
Les rescapés de ces terribles batailles se réfugièrent sur la rive droite du Rhône en empruntant le premier pont sur pilotis existant déjà à cette époque (probablement à Mauves).
L'empire Romain prit alors de l'ampleur et un certain Clodius fit bâtir une fortification sur un rocher "rond comme le genou" émergeant des eaux du Rhône "Rupes de Gleyn" (terme celtique) qui donna par la suite Rocha de Glun en latin puis La Roche de Glun de nos jours.
La commune mère de Pont de l'Isère était née.
Cette fortification fût par ailleurs détruite au XIX siècle.

remière voie de circulation de la vallée du Rhône

Le chemin rural Via Magna qui traverse notre commune et sépare celle ci de Beaumont Monteux, fût construite en 20 avant J.C.
La voie romaine de Lyon à Narbonne franchissait l'Isère au quartier de Gours, sur un pont en pierre n'ayant pas laissé de trace à cause d'une catastrophe naturelle (1215). La traversée de l'Isère fût alors assurée par 2 bacs, l'un à Beaumont Monteux et l'autre à Sillard.
En 1769 un pont en bois remplacera ces bacs, mais en 1778 une crue l'emporta et le bac repris du service.
en 1808 nouvelle construction de charpente qui connût également un sort funeste. En effet après la retraite de Russie de Napolèon 1er, un certain Maréchal Augereaun battu à Lyon par les Autrichiens en 1814, se replia sur Valence et pour protéger sa fuite incendia ce pont en bois qui traversait l'Isère.
Finalement c'est un pont en pierre qui enjambera l'Isère à partir de 1827, après 2 années de travaux. Ce pont (à péage à l'époque), restera en service jusqu'au milieu des années 70.
Il est toujours visible entre le pont de l'actuelle nationale 7 et le pont de chemin de fer.

cte de naissance de la commune de Pont de l'Isère

C'est le 13 juin 1866 que la section de l'Isère (Hameau de l'Isère),
déjà proclamée paroisse en 1854, est distraite de la commune
de la Roche de Glun et érigée en commune distincte.

Les sources d' informations et d'images sont issues des ouvrages suivants :
Cité du 45ème parallèle de Jacques PEYROUSE
Pont de l'Isère, 2000 ans d'histoire de Bernard BILLION
Bulletin Municipal d'information

Accueil | Situation | Coup de coeur | CV | e-mail